ASIC

 Imprimer cette page

Voir aussi:

  • Partages
  • Réduction du capital social

Les clauses de rachat d’actions ont été simplifiées en 1995 afin de rendre les rachats d’actions plus accessibles aux sociétés australiennes en remplaçant les procédures obligatoires impliquant des auditeurs, des experts, des publicités et des déclarations par de nouvelles garanties pour les créanciers et les actionnaires qui mettent l’accent sur la solvabilité continue de l’entreprise, l’équité envers les actionnaires et la divulgation de toutes les informations pertinentes.

Les dispositions reconnaissent cinq types fondamentaux de rachats d’actions: égalité d’accès, sur le marché, système d’actionnariat salarié, rachat sélectif et détention minimale (précédemment appelé « lot impair »). Au sein de ces types, des règles différentes s’appliquent également entre les rachats d’actions portant sur 10 % ou moins du total des actions à acheter dans un délai de douze mois et les rachats d’actions portant sur plus de 10 %. Cette limite est parfois appelée limite de 10/12 et est prévue aux articles 257B(4) et 257B(5) de la Loi de 2001 sur les corporations (la Loi sur les corporations). Les exigences pour les rachats d’actions dans les limites de 10/12 sont moins onéreuses que celles dépassant cette limite.

  • Rachats d’accès égal

  • Rachats sélectifs

  • Autres types de rachats

  • Formulaires et exigences de dépôt

  • Résumé des procédures de rachat

  • Solvabilité

Rachats d’actions à accès égal

La forme la plus simple de rachat d’actions est un rachat d’actions à accès égal. Tous les actionnaires ordinaires se voient offrir une possibilité raisonnable d’examiner l’offre, qui consiste à racheter le même pourcentage de leurs actions ordinaires. Un régime d’égalité d’accès ne peut inclure que des différences marginales entre les offres, liées, par exemple, à des droits à dividendes cumulés différents ou au calcul de lots impairs.

Si un projet de rachat d’actions dépasse la limite des 10/12, il ne peut avoir lieu qu’après l’adoption d’une résolution ordinaire (adoptée à la majorité simple des actionnaires). Une proposition de rachat d’actions dans la limite de 10/12 ne nécessite pas de résolution.

Un rachat à accès égal permet aux entreprises de concevoir leur propre calendrier en fonction de leur situation particulière (dans des limites), si aucun actionnaire n’est injustement désavantagé. Les limites comprennent:

  • un préavis d’au moins 14 jours aux actionnaires et aux créanciers doit être donné en déposant les documents de rachat auprès de l’ASIC;

  • les actionnaires doivent disposer d’un délai raisonnable pour examiner l’offre de rachat; et

  • le rachat doit être commencé et complété dans un délai raisonnable à compter du dépôt de l’avis auprès d’ASIC (sinon, l’avis ne servirait pas un objectif réel)

Il est également important de noter, lors de la préparation d’un calendrier de rachat, que le délai de préavis pour les réunions d’entreprises est de – 21 jours pour les sociétés non cotées (s249H) et de 28 jours pour les sociétés cotées (s249HA). Cela peut prolonger le délai de dépôt des documents qui doivent être déposés auprès de l’ASIC avant une réunion (par ex. s257C(3)), mais cela n’affecte pas d’autres délais, tels que le délai de préavis prévu à l’article s257F(1) qui prévoit un délai minimum de 14 jours pour le préavis. Il est clair que le dépôt de documents en vertu de l’article 257C(3) 28 ou 21 jours avant une réunion satisferait toujours à l’exigence de l’article 257F(1).

Rachats sélectifs

En termes généraux, un rachat sélectif est un rachat dans lequel des offres identiques ne sont pas faites à tous les actionnaires, par exemple, si des offres ne sont faites qu’à certains des actionnaires de la société. Le régime doit d’abord être approuvé par tous les actionnaires, ou par une résolution spéciale (nécessitant une majorité de 75%) des membres dans laquelle aucun vote n’est émis par les actionnaires vendeurs ou leurs associés. Les actionnaires vendeurs ne peuvent pas voter en faveur d’une résolution spéciale pour approuver un rachat sélectif. La limite de 10/12 ne s’applique pas à ce type de rachat.

L’avis aux actionnaires convoquant l’assemblée pour voter sur un rachat sélectif doit inclure une déclaration énonçant toutes les informations importantes pertinentes à la proposition, bien qu’il ne soit pas nécessaire que la société fournisse des informations déjà divulguées aux actionnaires, si cela serait déraisonnable.

Autres types de rachats

Une société peut également racheter des actions détenues par ou pour des employés ou des administrateurs salariés de la société ou d’une société liée. Ce type de rachat, appelé rachat d’actions salariales, nécessite une résolution ordinaire si elle dépasse la limite de 10/12.

Une société cotée peut également racheter ses actions lors de transactions sur le marché en bourse, après l’adoption d’une résolution ordinaire si elle dépasse la limite de 10/12. Les règles de la bourse s’appliquent aux rachats sur le marché.

Une société cotée peut également acheter des lots d’actions non commercialisables aux actionnaires (ce qu’on appelle un rachat de détention minimale). Cela ne nécessite pas de résolution, mais les actions achetées doivent tout de même être annulées.

Formulaires et exigences de dépôt

Partout où l’approbation du rachat par les actionnaires est requise, des copies des avis et du matériel connexe doivent être déposées auprès de l’ASIC pour inscription à son registre public, avant d’être envoyées aux actionnaires. Cela permet aux créanciers d’obtenir des informations adéquates sur les rachats susceptibles d’affecter la solvabilité de l’entreprise. Il est important de s’assurer que les formulaires sont entièrement remplis.

Les détails de la notification ASIC de rachat d’actions (formulaire 280) sont utilisés pour couvrir chaque document qu’une société est tenue de déposer concernant un rachat, y compris les avis d’assemblée, les informations fournies aux actionnaires et d’autres documents.
Une notification des détails du rachat d’actions (formulaire 280) doit être déposée auprès d’ASIC avant que l’avis d’assemblée et les documents associés ne soient envoyés aux actionnaires. S’il est envoyé au moins 14 jours avant la conclusion du contrat de rachat (ou, s’il est subordonné à l’approbation des actionnaires, au moins 14 jours avant cette approbation), aucun autre formulaire n’a besoin d’être déposé. Si, pour une raison quelconque, la société souhaite disposer de moins de 14 jours entre la présentation de la documentation de l’assemblée et la conclusion d’un accord de rachat conditionnel, ou l’obtention de l’approbation des actionnaires (par exemple en acceptant un court préavis pour la tenue de l’assemblée), elle dépose un Avis d’intention de procéder à un rachat d’actions (Formulaire 281) au moins 14 jours avant la conclusion de cet accord, ou obtenir cette approbation (selon la dernière de ces deux dates), ainsi qu’une Notification des détails du rachat d’actions (formulaire 280). Il est important de noter qu’il n’est pas possible de raccourcir le délai de préavis minimum de 14 jours.
Un avis d’intention de procéder à un rachat d’actions (formulaire 281) doit également être déposé auprès de l’ASIC au moins 14 jours avant le rachat dans le cas d’un rachat (autre qu’un rachat de détention minimum) qui ne nécessite pas la présentation des documents de rachat, par exemple un rachat d’actions de salariés ou un rachat sur le marché dont l’un ou l’autre est inférieur à la limite de 10/12. Le tableau ci-dessous indique également quand différents formulaires sont déposés.

Il est nécessaire d’informer ASIC de l’annulation des actions pour tous les types de rachats d’actions, de modifier les coordonnées de la société (Formulaire 484 – en ligne).

Sommaire des procédures de rachat

L’article 257B de la Loi sur les sociétés fournit, sous une forme similaire au tableau ci-dessous, un résumé des procédures impliquées dans divers types de rachat d’actions.

Procédures (et articles de la Loi appliqués)

Tenue minimale

Régime d’actionnariat salarié dans la limite
10/12

Régime d’actionnariat salarié supérieur à la limite
10/12

Sur le marché dans la limite
10/12

Sur le marché au-delà de la limite
10/12

Régime d’égalité d’accès dans la limite
10/12

Régime d’égalité d’accès au-delà de la limite
10/12

Rachat sélectif

résolution ordinaire
(257C)

oui

oui

oui

résolution spéciale/ unanime
(257D)

oui

documents d’offre de lodge avec ASIC
(257E)

oui

oui

oui

14 préavis de jours à l’ASIC
(257F)

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

divulguer les informations pertinentes lorsque l’offre est faite
(257G)

oui

oui

oui

Les actions sont annulées
(257H)

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

Modification des coordonnées de l’entreprise (Formulaire 484 – en ligne)
notifier l’annulation de l’ASIC
(254Y)

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

Notification des détails du rachat d’actions (formulaire 280)

non

non

oui

non

oui

oui

oui

oui

Avis d’intention de procéder à un rachat d’actions (formulaire 281)

non

oui

voir note

oui

voir note

voir note

voir note

voir note

Note: Un avis d’intention de procéder à un rachat d’actions (Formulaire 281) est utilisé, ainsi qu’une Notification des détails du rachat d’actions (Formulaire 280), dans le cas d’un régime d’actions de salariés supérieur à la limite 10/12, d’un rachat sur le marché supérieur à la limite 10/12, d’un régime d’égalité d’accès ou d’un rachat sélectif uniquement si:

  • la société a l’intention de donner un préavis court (moins de 14 jours) d’une assemblée pour approuver le rachat et déposer l’avis d’assemblée (avec notification des détails du rachat d’actions (formulaire 280)) moins de 14 jours avant la date pertinente; et
  • en cas d’égalité d’accès ou de rachat sélectif, si la société dépose les documents visés au s257E moins de 14 jours avant la date pertinente.
  • « date pertinente » signifie :
  • si l’accord de rachat est conditionnel à l’adoption d’une résolution, la date d’adoption de la résolution; ou
  • si ce n’est pas le cas – la date de conclusion de l’accord (s257F).

Solvabilité

Il incombe au/aux administrateur(s) de veiller à ce qu’un rachat d’actions ne provoque pas l’insolvabilité de la société. Si c’est le cas, le ou les administrateurs peuvent être personnellement responsables de la perte. En outre, si un rachat d’actions entraîne l’insolvabilité de la société, le liquidateur peut être en mesure de recouvrer une indemnité auprès des actionnaires vendeurs.

Ceci est la fiche d’information 69 (INFO 69), rééditée en novembre 2015. Les fiches d’information fournissent des conseils concis sur un processus spécifique ou un problème de conformité ou un aperçu des conseils détaillés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.