Qu’est-ce qu’une Commande de Validation et Comment Postuler ?

 Insolvabilité de l'ordre de validation Les ordres de validation sont une ordonnance judiciaire qui permet à une entreprise de continuer à négocier en libérant les comptes de l’entreprise afin que les employés, les fournisseurs clés, HMRC et autres créanciers puissent être payés.

Le tribunal est prudent lorsqu’il s’agit de rendre des ordonnances de validation, il lui faudra donc trouver des preuves crédibles que l’ordonnance bénéficierait à tous les créanciers de la société.

En tant que telles, les transactions qui réduiraient le niveau d’actifs disponibles pour les créanciers ne seront pas validées.

Qu’est-ce que l’ordre de validation ?

Une ordonnance de validation est une ordonnance du tribunal qui autorise et « valide » les transactions passant par un compte bancaire d’entreprise, indépendamment du fait qu’une requête de liquidation est en cours.

L’ordre  » débloque  » essentiellement le compte et permet à certaines ou, dans certains cas, à toutes les transactions de passer. Une entreprise avec une requête de liquidation déposée contre elle peut demander une ordonnance de validation, mais il peut y avoir des circonstances dans lesquelles d’autres parties peuvent également demander – si une autre entité a un intérêt dans l’une des transactions, par exemple.

Quels sont les avantages des commandes de validation ?

Les ordres de validation présentent un certain nombre d’avantages potentiels pour l’entreprise elle-même, ses créanciers et d’autres parties ayant un intérêt direct. Selon les cas individuels, ils peuvent permettre:

  • Transactions spécifiques à effectuer sur les comptes bancaires de l’entreprise – celles-ci peuvent inclure les salaires du personnel, par exemple, ou les paiements des fournisseurs
  • L’entreprise à négocier sans restrictions pendant une période de temps spécifique, peut-être jusqu’à la prochaine audience du tribunal
  • Toutes les restrictions à lever jusqu’à ce que l’avenir de l’entreprise ait été déterminé

La Décision de débloquer les comptes bancaires

Si les tribunaux rendent l’ordonnance de validation, vous en recevrez une copie ou l’ordonnance. Vous devez le présenter à la banque pour permettre le dégel du compte bancaire. Si les tribunaux n’accordent pas l’ordonnance, il se peut que vous puissiez faire appel de la décision. Il s’agit d’une position difficile car l’audience devant le tribunal pour la requête en liquidation est susceptible d’être très bientôt et le temps presse.

Demander une Ordonnance de Validation après une Pétition de liquidation

Si vous vous trouvez dans la situation précaire où une pétition de liquidation a été signifiée à votre entreprise, l’avenir de votre entreprise est sérieusement menacé. Une requête de liquidation est généralement signifiée par un créancier, tel qu’un fournisseur ou HMRC, lorsqu’il estime que la liquidation de votre entreprise est le seul moyen de recevoir l’argent qui lui est dû.

Si vous lisez cet article, il y a de fortes chances que vous ayez non seulement reçu une demande de liquidation, mais que, à la suite de ce processus, votre compte bancaire ait été automatiquement gelé. Dans ce cas, vos seules options réelles sont de payer les créanciers de vos propres poches ou de demander un ordre de validation. Cet article expliquera plus en détail les commandes de validation et le processus d’obtention d’une commande.

Une demande peut être entendue par le tribunal, mais le juge aura besoin de preuves détaillées expliquant pourquoi le Tribunal devrait accorder l’ordonnance. Les éléments de preuve et les renseignements dont le tribunal aura besoin sont généralement, mais sans s’y limiter, les suivants;

  1. Pourquoi la pétition a-t-elle été émise et quelles en étaient les circonstances.
  2. Si la dette de la pétition est admise ou contestée et, si celle-ci est contestée, de brefs détails sur la base de laquelle la dette est contestée;
  3. Tous les détails de la situation financière de la société, y compris les détails de ses actifs (y compris les détails de toute garantie et du (des) montant(s) garanti(s)) et des passifs, qui doivent être étayés, dans la mesure du possible, par des preuves documentaires, par exemple les derniers comptes déposés, les projets de comptes vérifiés, les comptes de gestion ou l’état des lieux estimé;
  4. Une prévision de flux de trésorerie et une projection de résultat pour la période pour laquelle l’ordre est demandé;
  5. Détails des cessions ou les paiements pour lesquels une ordonnance est demandée;
  6. Les motifs invoqués à l’appui de la nécessité d’effectuer de telles dispositions ou paiements
  7. Toute autre information pertinente à l’exercice du pouvoir discrétionnaire de la cour

Où demandez-vous une ordonnance de validation?

Une demande d’ordonnance de validation doit être présentée au même tribunal qui traite la requête en liquidation. Pour la Haute Cour, la demande est adressée au greffier; pour les tribunaux de comté, elle est adressée au juge de district. Dans certaines circonstances, la demande est présentée au juge :

1. Lorsque c’est urgent et qu’aucun greffier ou juge de district n’est disponible pour l’entendre;

2. Lorsqu’elle est complexe ou soulève des points de droit nouveaux ou controversés; ou

3. L’audience devrait durer plus de 30 minutes

Comment une demande d’ordonnance de validation est-elle signifiée?

La demande et la preuve devront être déposées au tribunal et signifiées à l’intimé dès que possible après leur dépôt et, en tout état de cause, à moins qu’il ne soit nécessaire d’en faire la demande ex parte ou à bref préavis, au moins 14 jours avant la date fixée pour l’audience.

Les demandes d’ordonnances de validation doivent être signifiées:

  • Le créancier requérant
  • Tout liquidateur nommé dans une liquidation volontaire existante
  • Tout administrateur nommé dans une ordonnance administrative existante
  • Tout superviseur d’un arrangement volontaire
  • Tout séquestre administratif
  • Tout liquidateur d’État membre nommé
  • L’Autorité de conduite financière
  • Tout créancier qui a notifié à un requérant son intention de comparaître à l’audience de la requête conformément à l’article 7.14 des Règles d’insolvabilité (Angleterre et Pays de Galles) de 2016 et
  • Tout créancier qui a été remplacé en tant que requérant conformément à la règle 7.17 des Règles d’insolvabilité (Angleterre et Pays de Galles) de 2016.

La cour a le pouvoir, en cas d’urgence, d’entendre une requête immédiatement, avec ou sans préavis aux autres parties.

La demande peut être envoyée par courrier à condition qu’elle soit adressée à la personne à qui elle doit être signifiée. Il peut être envoyé à la dernière adresse connue de la personne à signifier.

Quels sont les effets d’un ordre de validation ?

Une ordonnance de validation permet à une entreprise de continuer à négocier ou à céder un actif spécifique – tel qu’un bien – s’il a été déterminé par le tribunal que ces transactions profiteront à tous les créanciers.

Les effets particuliers de chaque ordre de validation dépendent de ses termes, qui varient. Par exemple, alors que certains ordres de validation sont généraux, validant les transactions en général jusqu’à ce que la requête de liquidation soit résolue, d’autres:

  • Autoriser uniquement des paiements spécifiques sur le compte bancaire de l’entreprise (par exemple pour le paiement des employés ou des fournisseurs)
  • Autoriser uniquement la poursuite des transactions pendant une période spécifique, par exemple jusqu’à la prochaine audience de la requête de liquidation

Qui paie les frais d’une commande de validation?

Dans le cadre du processus de candidature, vous pouvez demander la validation des paiements par l’entreprise à ses conseillers professionnels pour couvrir les coûts de la demande de commande de validation elle-même. Si cela est accordé, le tribunal de liquidation ordonne généralement que les frais de la demande soient « en requête ».

Cela signifie que si la requête en liquidation est rejetée et qu’aucune ordonnance de liquidation n’est rendue, le créancier requérant doit payer les frais de la demande d’ordonnance de validation. Cependant, le tribunal peut ordonner que le demandeur soit responsable du coût de la demande – ce qui est particulièrement probable si la demande est rejetée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.